Ultrasons

L’ultrasonothérapie a une efficacité prouvée et reconnue notamment pour les pathologies musculaires et tendineuses.

Grande efficacité des traitements, l’ultrasonothérapie est une technique très appréciée par le corps médical. Sa simplicité d’utilisation ainsi que le large spectre de pathologies traitées par l’ultasonothérapie a démocratisé l’utilisation et le perfectionnement des appareils à ultrasons.

Principes de fonctionnement de l’ultrasonothérapie :

L’utilisation d’ultrasons consiste à amener en un endroit précis du corps des vibrations capables d’engendrer un effet mécanique et/ou thermique.

Effet mécanique de l’ultrasonothérapie : sous l’effet des vibrations, les molécules des zones traversées par ces vibrations vont s’écarter de leur position d’équilibre, entraînant des micro-massages, des micro-coupures et des micro-dislocations de tissus. Cet effet est cherché entre autres pour assouplir les zones fibreuses et en cas de contractures musculaires…
Effet thermique de l’ultrasonothérapie : sous l’effet des vibrations, les molécules des zones traversées par ces vibrations entrent en frottement, libérant ainsi un effet de chaleur. Cet effet est recherché pour améliorer les échanges intra-cellulaires : phénomène de cavitation qui consiste à transformer un milieu liquide en milieu gazeux. L’effet thermique du traitement par ultrasons favorise donc les échanges pour un effet drainant, et une amélioration des échanges métaboliques.

Objectifs thérapeutiques de l’ultrasonothérapie :

Les appareils à ultrasons ont une action antalgique sur les points douloureux (musculaire, articulaire, névralgique, épidermique…).
Les appareils à ultrasons ont une action fibrolytique ou défibrosante.
Les appareils à ultrasons ont une action décontracturante.
Les appareils à ultrasons ont une action anti-inflammatoire (par amélioration de la circulation).
Un appareil à ultrasons peut aussi être utilisé en esthétique pour le traitement de la cellulite par exemple.
Un appareil à ultrasons permet de favoriser la diffusion de substances thérapeutiques à travers la peau par sonophorèse (ou phonophorèse).
Parmi les principales pathologies traitées par l’ultrasonothérapie, on retrouve : les hématomes, claquages, tendinites, arthroses, cicatrisations, zonas, adhérences, hémiplégies, maladie de Reynaud (rigidité interne de l’épaule), syndrome de Dupuytren (rigidité intérieure de la main).

Réglages de L’appareil à ultrasons :
Les paramètres d’application de l’ultrasonothérapie sont les suivants : mode de fréquence (continu ou pulsé) ; fréquence ; puissance ; diamètre de la tête à ultrasons et durée du traitement.

Mode continu ou mode pulsé :

Lorsque l’appareil à ultrasons est réglé en mode continu, les ultrasons sont débités de façon constante par la tête à ultrasons dans le temps et dans les paramètres. Ce mode est utilisé en vue d’obtenir un effet essentiellement thermique.
Lorsque l’appareil à ultrasons est réglé en mode pulsé, les ultrasons sont débités de façon fractionnée dans le temps (réduction énergétique : les tissus n’entrant en vibration que par intermittence, ceux-ci refroidissent entre chaque séquence de vibrations et le patient ne risque ainsi aucune brûlure). Ce mode est utilisé pour supprimer l’effet thermique et ne conserve que l’effet mécanique de l’ultrasonothérapie. En mode pulsé, l’envoi de la pulsation est compté comme suit :
10%, 20%, 50%
Il s’agit du pourcentage du temps de vibration sur une seconde (exemple à 10%, la tête à ultrasons diffusera des ondes pendant 1/10ème de seconde).

Fréquence : Les appareils à ultrasons proposent deux fréquences, 1MHz ou 3 MHz.

La fréquence de 1MHz est utilisée pour le traitement des zones profondes (environ 5 cm) par ultrasonothérapie.
La fréquence de 3 MHz est utilisée pour le traitement des zones superficielles (environ 1,5 cm) par ultrasonothérapie.

La durée moyenne d’un traitement est de 10 à 15 minutes et doit être inférieure à 30 minutes (danger thermique possible si on dépasse cette limite). Une série de 10 à 12 séances ne doit pas être dépassée.

Contre-indications pour l’ultrasonothérapie :

Un traitement par ultrasonothérapie ne doit pas être appliqué en cas de :
– affections cancérigènes
– lésions tuberculeuses évolutives
– greffes récentes.
– début de grossesse (utérus gravide).
– réflexes émoussés
– faible sensibilité à la chaleur
– près du cerveau, de la moelle épinière.
– Femmes enceintes
– A proximité des organes reproducteurs

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close